Wine tasting tour

Publié le par Mathilde

Une de mes colocs norvégiennes avait une amie qui était venue la voir pour 10 jours. Nous avons donc joué les touristes en Afrique du Sud, avec une journée de « wine tasting tour » dans différents domaines aux alentours de Paarl et Stellenbosch, organisée par 2waytravel, l'agence de voyage locale. Rendez-vous était donné à 8h30, retour à 18h après près d'une trentaine de vins différents testés...je vous laisse imaginer mon état de fatigue le soir. Compte-rendu de cette journée en détails :

Nous avons d'abord pris la route en direction du nord de Table Bay, pour arriver à Table View, située dans la banlieue du Cap et qui doit son nom au large panorama de la Table Mountain qui s'offre à nous. Là, nous récupérons trois autres touristes à leur backpacker, et nous prenons la direction des vignobles à l'intérieur des terres. Premier arrêt à la ferme de Fairview (« oui, comme dans Desperate Housewives »). On profite d'abord d'une ballade au milieu des vignes pour goûter quelques raisins, avant de faire un rapide tour des salles où se trouvent les cuves et les tonneaux et de rejoindre la salle de dégustation. Cette première dégustation était un « wine and cheese tasting », avec une combinaison de vins rouges et blancs et de fromages du domaine. Fairview est en effet très connu pour ses fromages qui sont commercialisés dans les supermarchés sud-africains. J'en avais déjà goûté un, mais je n'ai pas fait le lien tout de suite ! Les meilleurs vins étaient les deux derniers, un « Shiraz » (apparemment c'est l'équivalent du Syrah dans les côtes du Rhone, je ne sais pas si ça parle à certains) puis un « Sweet Red ». Ça a été une découverte : un vin rouge, mais très sucré, ressemblant à un sauternes ou un jurançon. J'ai beaucoup aimé, et ce que j'avais observé lors de la première dégustation de vin s'est confirmé : très peu de gens ont apprécié ce goût trop sucré. J'ai ensuite profité de la boutique pour acheter un fromage de chèvre, un « white rock with apricots », un fromage infusé avec des abricots, et un camembert. Ce qui m'a valu de nombreuses remarques comme quoi j'étais « so French » mais j'assume !

Direction ensuite Muratie, une ferme familiale (détenue par des membres de la même famille depuis 1685!) et donc beaucoup moins connue et touristique, mais dans un cadre absolument charmant. En chemin, nous sommes passés devant un drôle de monument, le Language Monument, qui a en fait été érigé en 1975 pour commémorer le cinquantenaire de la reconnaissance officielle de l'afrikaans comme langue. Là-bas, nous avons goûté cinq vins différents, dont le premier était un champagne, ou plutôt un MCC (« Methode Cap Classique ») puisqu'on ne peut parler de champagne. Toujours aussi bons, même si après ça, le repas se faisait attendre...

Des alentours de Paarl, nous nous sommes dirigés vers Stellenbosch, en traversant le centre-ville, très mignon : les bâtiments sont tous d'un blanc immaculé, avec une architecture « Cape Dutch ». Cela donne une ambiance très différente de celle de Cape Town, d'autant plus que c'est une ville bien plus petite.

Nous avons ensuite rejoins la prochaine ferme, perdue au milieu des champs, où un braai nous attendait pour recharger nos batteries, accompagné d'un verre de vin blanc. Comme tous les braai, absolument délicieux. Une fois le repas terminé, nous avons encore goûté cinq vins différents, surtout des blancs, et participé à un test de reconnaissance des arômes que l'on trouve dans le vin (les arômes étaient d'abord isolés, et on les a ensuite retrouvés dans les vins testés). Le seul que j'ai reconnu était la réglisse, que j'ai tenté d'expliquer à mes colocs sans franche réussite ; Internet est venu à notre rescousse pour trouver la traduction : liquorice (plutôt joli je trouve!).

Quatrième étape dans la ferme de LovanE, un domaine très récent parmi les plus petits d'Afrique du Sud qui accueille aussi des chambres d'hôtes. Nouvelle dégustation de cinq ou six vins (j'avais un peu perdu le compte!), surtout des Cabernet-Sauvignon, la spécialité de la maison, dont le dernier était encore un « sweet red », très bon lui aussi. J'en ai donc profité pour acheter une bouteille, puisqu'il coûtait la modique somme de six euros. Elle est pour l'instant toujours dans la cuisine, en attendant le moment opportun pour déguster ce vin en accompagnement d'un dessert.

Enfin, pour terminer la journée, direction DeMorgenzon, domaine appartenant à la famille de notre chauffeur/guide du jour. La particularité de leur vignoble est qu'ils font écouter (peut-on vraiment dire écouter dans ce cas-là ?) de la musique classique aux vignes. Ce qui explique la présence de grandes baffles tout autour du vignoble. Malheureusement au moment où on y était ce n'était plus l'heure d'écouter de la musique ! Je commençais à avoir goûté un peu trop de vins pour vraiment apprécier ceux qu'on nous servait encore, mais ils avaient l'air bon ! Après, il faudrait savoir s'ils n'auraient pas eu le même goût sans la musique... En fait, on a surtout profité du cadre du domaine, et de la terrasse de la bâtisse principale pour se poser un peu, discuter et corriger un quizz que nous avions eu pour tester nos bonnes connaissances sur le vin et la dégustation (avis aux BL : il y avait même une question sur la crise du phylloxéra, à laquelle j'ai bien sûr su répondre!). L'équipe gagnante a remporté une bouteille de vin que nous étions censés partager sur le chemin du retour...je dois dire que les amateurs n'étaient plus très nombreux (contrairement à ceux d'une petite sieste). Surtout que le guide nous avait en plus offert une dégustation de brandy, une eau-de-vie obtenue par distillation du vin...assez étrange, je n'ai pas vraiment apprécié.

Je me rends compte que la longueur de cet article est à l'image de la longueur de la journée...j'espère que vous avez résisté !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Moi j'ai résisté !!! ^^ Non mais c'est vrai, vin et rugby c'est parfait comme articles pour moi ! Et pour ton information, oui, je connais le Syrah ! J'aime bien d'ailleurs. Pour la camembert, assume la "French touch" et plutôt deux fois qu'une, tu as bien raison !
Répondre
M
Forcément, quand il s'agit de vin rouge, tu es présente ;)
Viens donc en Afrique du sud, on fera le tour des vignobles de Stellenbosch et on ira voir des matches de rugby !
D'ailleurs (Ô rage ! Ô désespoir !) Les crusaders viennent jouer au Cap pendant les vacances...je suis donc privée de Carter and Co... :(