Caerphilly

Publié le par Mathilde

Dimanche dernier, je suis partie pour la journée, ou plutôt la demi-journée (grasse mat oblige) à Caerphilly, petite ville de la banlieue de Cardiff, bien connue par ici pour son château aux allures de conte de fées. Il faut savoir que le Pays de Galles est le pays des châteaux (dans mon guide, il est écrit pour plusieurs villes que "ce ne serait pas le Pays de Galles si on n'y trouvait pas de château"), autant que des moutons.

Caerphilly

Donc, après une petite heure de bus depuis le centre de Cardiff, je descends juste devant l'entrée du château, qui se trouve au plein cœur de la ville. Il est impressionnant car il est très étendu, avec ses doubles douves et doubles murailles qui l'entourent. A l'intérieur, certaines parties sont en ruines, quand d'autres sont beaucoup mieux conservées (une grande et belle salle à manger). En fait, cela s'explique parce que le château date originellement du 13ème siècle (construit au moment des guerres entre les rois gallois et les anglais à concernant le contrôle du territoire) mais qu'il est tombé en ruines à partir du 14ème siècle. La famille Bute, une richissime famille originaire d'Ecosse et installée à Cardiff depuis le 18ème siècle dont l'influence politique et économique (liée à l'exploitation du charbon) a marqué la ville, a entrepris de rénover le château à partir de la fin du 19ème siècle par l'intermédiaire de plusieurs marquis successifs. Jusqu'en 1950, date à laquelle le cinquième marquis fait cadeau du château à l'Etat, en même temps que le château de Cardiff et Bute Park (un immense parc attenant au château de Cardiff) : ça vous donne une idée de leur richesse !

Mais revenons à la visite : pas de sens à suivre, et assez peu d'indications : on se retrouve finalement à tracer son propre chemin aux hasard des couloirs labyrinthiques, à entrer et sortir des différentes tours, à monter puis redescendre les marches menant aux chemins de garde. La curiosité majeure du château réside dans la tour à gauche du donjon, qui est penchée, avec un angle plus important que la Tour de Pise ! Mais la pauvre, elle est en ruine, ce qui fait qu'elle n'a pas la même célébrité que sa cousine italienne. On peut aussi monter en haut du donjon, qui offre une jolie vue sur la campagne galloise environnante.

Caerphilly
CaerphillyCaerphilly

Après cette balade d'une petite heure dans l'enceinte du château, il est temps d'en ressortir pour l'admirer de l'extérieur : un chemin en fait tout le tour, traversant notamment un parc où les enfants se font une joie de nourrir canards, cygnes et oies s'approchant d'eux. Et pour conclure cette escapade ensoleillée dans un bel endroit tout à fait approprié pour une visite dominicale, un petit arrêt à l'office du tourisme, qui fait aussi boutique et café, pour acheter le fromage local. Le Caerphilly cheese est un fromage de vache, à la pâte dure et friable, qui n'a pas beaucoup de goût mais n'est pas mauvais ! Avec le château, c'est donc l'autre chose pour laquelle est connue cette ville, qui organise même chaque année, fin juillet, le Big Cheese Festival pour le célébrer.

Caerphilly
CaerphillyCaerphillyCaerphilly
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article