Premières découvertes et impressions

Publié le par Mathilde

Même si ça ne fait pas longtemps que je suis arrivée, je connais déjà bien Cardiff : la recherche de logement aidant, et le stage à l'université commençant très doucement, j'ai du temps pour me balader. Je peux ainsi vous faire partager mes premières découvertes autour du centre-ville (je ne me suis pas encore aventurée tellement plus loin).

Premières découvertes et impressionsPremières découvertes et impressions
Premières découvertes et impressions

D'abord donc, pas mal de balades dans le centre ville, qui est assez petit il faut le dire, mais bien agréable. Quelques rues piétonnes et rénovées qui me font penser à Toulouse depuis la fin des travaux de la rue Alsace-Lorraine, entourées par des boulevards circulaires. Il y a toujours beaucoup de monde qui se promène/fait les magasins, et encore plus quand il est l'heure d'aller au pub : le samedi en fin d'après-midi, c'est impressionnant, à croire que les 300 000 habitants se retrouvent dans les dizaines de pubs que comptent les quelques rues autour de St Mary Street et de The Hayes. Et de mignonnes petites "Arcades" relient ces deux avenues principales, comme les passages de boutiques parisiens.

Royal Arcade

Royal Arcade

Dans ce centre piéton, on trouve aussi le Cardiff Central Market, un marché couvert au charme d'antan où l'on peut trouver à peu près tout et n'importe quoi, l'église Baptiste de St John, et la Old Library qui accueille maintenant "The Cardiff Story", un musée intéractif sur l'histoire de Cardiff depuis le petit village celte jusqu'à la capitale du Pays de Galles, en passant par la période de l'industrie du charbon qui a fait des docks de Cardiff une place importante dans l'économie industrielle mondiale.

Cardiff Central Market et St John's ChurchCardiff Central Market et St John's Church

Cardiff Central Market et St John's Church

De l'autre côté d'un des grands boulevards (le Boulevard de Nantes, en français dans le texte, car les deux villes sont jumelées), se trouve le Cardiff Castle (que je n'ai pas encore eu l'occasion de visiter) et, à côté, le City Hall et le National Museum, deux monuments historiques blancs imposants. D'après mon guide, il fallait entre 3h et une journée pour profiter du National Museum ; en fait, en 1h30, j'en avais fait le tour. Il faut dire que la partie "Natural Museum" avec ses reconstructions kitschissimes du big-bang et des dinosaures, ne m'intéressait pas tellement. Mais les collections de peintures valent le détour, surtout celle des soeurs Davies qui ont acheté nombres d’œuvres des impressionnistes français (et des sculptures de Rodin).

City HallCity Hall

City Hall


Au sud du centre ville se trouve Cardiff Bay, le front de mer (en fait qui donne sur un lac séparé par un barrage du Bristol Channel, le bras de mer entre le Pays de Galles et l'Angleterre). Aussi rénové récemment, c'est un beau mélange entre bâtiments historiques et très modernes : le Pierhead et ses briques rouges, et une Eglise Norvégienne d'un côté, le Wales Millenium Centre (une magnifique - et immense- salle de spectacle en bois), le Senedd (l'Assemblée nationale locale) et le Mermaid Quaid (centre commercial uniquement fait de restaurants et bars) d'un autre.

Cardiff BayCardiff BayCardiff Bay

Cardiff Bay

En plus de mes balades dans Cardiff donc, je suis allée jusqu'à la ville toute proche de Penarth. Le Cardiff Bay Trail est un chemin de promenade qui fait le tour du "lac" et permet notamment de rejoindre Cardiff Bay et Penarth via le barrage. Une fois le barrage traversé, il faut encore monter la falaise pour arriver, en haut au centre-ville de Penarth, et ses parcs qui offrent des vues magnifiques sur le Channel. Mais il faut alors redescendre de l'autre côté de la falaise pour atteindre ce qui vaut la peine de venir jusqu'ici : le Penarth Pier, une belle jetée en bois datant de l'époque victorienne. L'entrée de la jetée est marquée par un imposant pavillon rénové et qui, après avoir notamment servi de salle d'entraînement pour le club de gym local, accueille des expositions, un restaurant et un cinéma. Après avoir autant marché (sous une chaleur inhabituelle pour le Pays de Galles!), déguster une glace au bord de la mer avant de reprendre le bus direction Cardiff était plus qu’apprécié !

Premières découvertes et impressions
Penarth Pier et son pavillonPenarth Pier et son pavillonPenarth Pier et son pavillon

Penarth Pier et son pavillon

Maintenant, quelques remarques en vrac :

- la carte pour l'abonnement de bus à Cardiff s'appelle la iff Card. Il m'a fallu plusieurs jours pour identifier le jeu de mot ;)

- il n'y a pas que les irlandais qui sont roux : les gallois aussi. En croiser autant est presque perturbant !

- le Pays de Galles est le pays européen où le pourcentage d'obésité/surpoids est le plus élevé. C'est assez frappant dans la rue, y compris pour des enfants très jeunes. En même temps, j'ai l'impression qu'ils ont un mode de vie très sédentaire et qu'ils ne mangent pas forcément équilibré : sur la semaine que j'ai passée dans ma chambre "chez l'habitant", je ne les ai jamais vus cuisiner et leur activité principale (et presque unique) semble être de regarder la télé allongé sur le lit. Même dans l'opéra, il y a des ascenseurs qui permettent d'accéder aux fauteuils les plus élevés, et les gallois préfèrent faire la queue que monter les quelques marches.

- le nom de l'avenue principale de Cardiff est d'origine française : The Hayes vous fait immédiatement (ou pas) penser à "haies" qui rappelle qu'il y a quelques années le centre-ville était en fait un ensemble de jardins.

Bon, mon post a des accents un peu chauvinard...mais quand je vois le chauvinisme dont sont aussi capables les gallois et écossais aux Commonwealth Games (que je regarde assidûment) je me dis que j'ai le droit !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article